Le Majeur et l’Index

Deux doigts d’une des mains se trouvaient en conflit;
L’un d’était l’Index, le second le majeur.

Le premier qui du pouce estimait la grandeur
Alla le trouver et lui dit:
«Ami, noble Pouce, en ce jour, me voilà
Venant vous demander conseil.
Avec l’un de mes frères, je ne m’entends pas.
Que faire dans un cas pareil?
Il est beaucoup plus grand et bien plus fort que moi.
D’un combat contre lui, j’aurai bien des remords.
Faudra-t-il que je fasse appel à des renforts?»

Et le Pouce enchaîna: «Des renforts! Mais pourquoi?
Ne savez-vous pas cher ami
Que c’ est toujours un grand danger
De se faire défendre par un étranger?
C’est souvent le pire ennemi.
Si vous êtes des Grands, montrez-le à présent.
Entre vous et vous seuls, réglez le différend!

En ces sages mots donc le Pouce s’exprima.
Croyant qu’il comprenait, alors le renvoya.

Cependant il se trompait:
Point du tout l’Index ne voulait
Pardonner au Majeur ce qu’il lui avait fait.
Comme se venger seul, jamais il ne pourrait,
Il alla chercher des renforts.
Des doigts de l’autre main, il choisit les plus forts
Et très enthousiasmés, ceux-ci vinrent l’aider.

Le Majeur fut battu jusques à être enflé
Et l’Index fut heureux ainsi que les conviés.
Mais peu de temps après l’Index fut contrarié:
L’enflure du Majeur gagna toute la main;
Le Majeur fut bandé, mais aussi ses voisins.

Et le pire c’ est qu’ il le furent
Par cette même bande qui causa l’ enflure.

Tilou Jean Paul
31 décembre 1994
(Vers d’ Adolescence, décembre 2004)

Laisser un commentaire