Category Archives: non classé

06Sep/12

Joyeux Carnaval


Ma passion pour les meringues  carnavalesques m’a souvent attiré quelques
moqueries.  Des amis qui ne concevaient
pas que l’on puisse en  écouter et en chanter
à longueur d’année s’amusaient à dire que si je passais mon temps consacré aux
compositions carnavalesques à d’autres études, je serais un génie.

J’avoue que cela m’a quelques fois titillé
aussi. Je pensais que si j’avais pris le temps d’ouvrir tous les livres de langues
à apprendre en 90 jours, j’aurais été un érudit polyglotte et, peut-être, même
considéré comme un maître traducteur.
Lire la suite
28Mai/12

Luck Mervil à Fokal-Unesco: Agréable surprise!

Luck Mervil
 
Lorsque mon épouse m’invita à cette soirée, je sautai sur l’occasion plutôt pour prendre une pause dans ma routine besogneuse qu’en ayant envie d’assister à un concert de Luck Mervil.

Ce dernier, précédé des trois musiciens l’accompagnant, se présenta simplement sur scène; certes, applaudit par les quelques spectateurs que pouvaient contenir la salle Fokal-Unesco, mais sans trop de fanfaronnades. Il salua, expliqua combien il se sentait bien à chaque fois qu’il rentrait au pays puis commença son spectacle.

Souffrant d’un tour de rein, et un peu distrait, je ne prêtai même pas attention au titre qui débuta la soirée.
Lire la suite
28Mai/12

Méringues 2009, où en sommes-nous?

Si les méringues de l’année 2008 parlaient presque tous de «Ti blada», celles de cette année-ci donnent à penser que le thème du carnaval 2009 est «Men en lè».

En effet, la plupart des groupes musicaux ne semblent plus trouver autre geste à réclamer du public que de lever les mains:

«Leve 2 men anlè»
«Leve men nou pi wo»
«Men anlè, men anlè»
Soit ils se croient gendarmes soit, alors, ils nous prennent vraiment pour des bandits. 😉

De toute évidence, nous sommes en pleine carence de texte soigné. Attardons-nous sur quelques points.


Les textes

Un cousin me fait
Lire la suite
28Mai/12

Lakou des Grands

Le Lion réunit quelques autres animaux pour discuter. Il invita le Tigre, le Guépard, le Loup…enfin, tous ceux que l’on qualifie de féroces. Même le requin. (Monchè, pa mande m’ kibò reyinyon an te fèt, m’ pat la.)

Le Lion leur proposa d’unifier leur territoire. Plus de frontière. Plus de Forêt ou de Savane ou d’Océan. Plus qu’un territoire.

« Il est venu le temps, leur dit-il, de ne plus soustraire à certains les bienfaits que la nature offre au monde. La girafe doit profiter de l’ombre de la Forêt et le lapin ne peut être priver de la terre

Lire la suite
28Mai/12

Le COMPAS-DIRECT, un héritage sacré!

25 Juillet 1955-25 Juillet 2008 déjà 53 ans d’existence pour notre Compas Direct. Durant ces 53 années, ce rythme a beaucoup progressé et le compas joué de nos jours, assez différent de celui qu’offrait l’orchestre de Nemours Jean-Baptiste a une histoire assez riche.
Histoire surtout marquée par les talents, les capriaces ou les frasques de nos chanteurs. Des noms comme Cubano, Shoubou, Douby, Emmanuel Jean Baptiste « Ti Manno », Bénito, Leroy, Gracia Delva, Eric Charles et Alan Cavé sont, parmi tant d’autres, à jamais gravés dans la mémoire des mélomanes.
Le Compas Direct résulte du travail d’un musicien haïtien,
Lire la suite
28Mai/12

Les cacailleurs

Nous n’avons de cesse de nous indigner de la condescendance des Grands Pays face à nous. Nous les accusons sans réserve de vouloir nous faire la leçon et de nous passer des ordres.

Pourtant, lorsque nous affichons ce comportement, ça ne sent que la démagogie. Que du verbiage pour témoigner de je ne sais quel patriotisme sans conviction. J’appelle ça de la cacaillerie. (Ou kakailleurie, si vous préférez.)

Comment puis-je affirmer cela?

Eh bien, il n’y a qu’à nous écouter discuter et, surtout, argumenter. «Nan Peyi serye, se konsa yo fè l’ wi», «Ozetazini yo fè si», «an Frans yo

Lire la suite
28Mai/12

Viktwa

Dimanche soir, après une journée assez fatigante, je me couche et passe les oreillettes de mon lecteur MP3. Pour changer un peu, je décide d’écouter quelque chose de neuf. Je sélectionne l’album de «Kreyòl la ». J’écoute un, deux, puis trois morceaux que je trouve assez plaisants. Lorsque commence le quatrième, « Viktwa », je souris. Tiens !? Je l’avais oublié celui-là.

La période carnavalesque et ses multitudes de meringues ayant mis à l’écart les albums sortis à la fin de l’année dernière, je dois donc réécouter cette chanson pour me rappeler pourquoi je l’avais appréciée à la sortie du

Lire la suite
28Mai/12

Où donc est passé l’Art?

Depuis le début de la période précarnavalesque 2007, pas mal de méringues sont soumises à l’appréciation du public. Même que, des groupes de référence, il ne reste que le Djakout Mizik et le T-Vice à tarder à dévoiler les leurs.

Pourtant, seulement un très petit nombre de ces méringues peuvent être jugées bonnes tant la qualité et l’originalité semblent leur faire défaut.

D’abord, très rares sont les groupes musicaux à développer un sujet. Pour la majorité, notamment Kreyòl la, K-dans… la méringue ne se résume qu’à une juxtaposition de phrases lancées comme des slogans et dont les liens, entre elles,

Lire la suite
28Mai/12

Gracia Delva, du Gâchis ?!

Lorsque Delva Gracia se révèle au public en Février 1994, il n’a que 18 ans. Chanteur principal du groupe Compas Djakout mizik, il conduit la bande comme un vrai maître sur le parcours carnavalesque.

À cette époque marquée par un embargo international cruel et par ces mêmes troubles politiques qui tuent encore le pays, l’attention était surtout retenue par le Mizik Mizik et le Sweet Micky qui s’affrontaient dans une polémique vieille seulement d’une année. À leur côté, évoluait un autre ténor, le Digital Express qui aura fourni la meilleure prestation du carnaval. On comptait aussi d’autres groupes, moins quottés

Lire la suite
28Mai/12

Le Père du Compas

Le Compas que dansent tous les Haïtiens n’a pas toujours existé. D’ailleurs il n’a fêté ses 50 ans qu’en 2005. Avant son arrivée, plusieurs rythmes et danses cohabitant dans les salons et les boites de nuits du pays. On retrouve:
 
1. le Vodou Dahomen, le Zépòl ou Yanvalou, le nago, le banda…comme danses pour le rythme Rada.
2. Le rythme Congo et ses danses
3. Le rythme Pétro.
 
À la fin des années 30-40, Nemours Jean-Baptiste joue au banjo. Comme le font la plupart des troubadours de l’époque, il parcourt les villes pour jouer et gagner sa vie
Lire la suite