Médiacrité

2012 s’annonce déjà
chaude avec en perspective quelques tripotay bien pike: publication ou
non du premier amendement, double-nationalité présumée de quelques
membres de l’exécutif. La presse se pourlèche déjà les babines.
L’audimat va grimper.
Évidemment, cela vaudra
aux journaux, radios et stations de télévisions quelques
critiques. C’est toujours eux le bouc-émissaire. Il y a encore
quelques jours, le président de la république, lui-même, s’en
prenait aux médias.
Pauvre Presse, Pauvres
patrons de média ! Tellement mal compris. Eux qui pourtant se
mettent en quatre pour nous servir.
Certes, ce n’est pas la
perfection, mais franchement, quand j’entends certaines critiques,
je reste baba face à la mauvaise foi dont certains peuvent faire
preuve.
Par exemple, comment
peut-on se plaindre que la presse et les médias ne jouent pas leur
rôle dans le travail de mémoire de notre société ? Les
stations de radios ne se ménagent pourtant pas pour rappeler qu’ ils
ont « 10 ans, 20 ans, 30 ans…..sur le cadran ! »
C’est bien non ? Et puis il y a aussi plusieurs stations avec
une rubrique éphéméride…Que faut-il de plus ?
Et si la pintade jouit
aujourd’hui d’une assez déplaisante réputation de «Petit Jezu
nan po krab», on ne peut leur en tenir rigueur. Les émissions sur
ses exactions ont disparu peu de temps après son retour, simplement
parce qu’il fallait passer à un autre «zen» et se plier aux
caprices de ce qui fait l’actualité.
Il y a aussi cette
question que les médias ne pensent pas à encadrer et éduquer les
jeunes. Pff…Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ?
Si il y a un secteur qui
ne laisse jamais tomber la jeunesse, c’est bien les médias.
Toujours prêts à relayer les frasques de pseudo-artistes ou à nous
inventer de nouvelles stars, artistes d’aucun art. N’avez-vous
jamais remarqué le nombre de logos de stations de radio et de
télévision au bas des affiches «bredjenn» ?
Quant à leur éducation,
il n’y a vraiment pas que le nouveau pouvoir qui s’en soucie.
Cela fait déjà longtemps, tellement longtemps que les stations de
télé nous apportent toutes les images de violence et de sexe
nécessaires à atteindre notre état actuel. Même que certains font
prendre de l’avance à nos petits en leur livrant des clips
censurés dans d’autres pays. (Non, serieu wi…mwen pap tripp !)
En plus, les médias sont
les seuls qui donnent leur chance à tous, sans discrimination
aucune: Maintenant, à la télé ou à la radio, on a…n’importe
qui. Ce n’est pas beau ça ?
Moi, je leur retire mon
chapeau…Quand je me rappelle mon enfance avec des émissions comme
Languichatte au XXe siècle, Woy ! Les voilà !, Lavi nan
bouk, Fenêtre ouverte, Télégénie, Top Jeunesse, Ritournel, Teyat
lakay…C’était carrément du bourrage de crâne que d’avoir
toute cette production avec si peu de stations. Maintenant, c’est
mieux, c’est plus aéré : plus on a de stations, moins on a
de production !
Franchement ! Au
lieu de rechigner sans arrêt, il faut voir le bon côté des choses.
À défaut d’être des guides, nos médias sont au service…de nos
caprices! 😉
Tilou